La Communication c'est tout un Art - Com'ON

La Communication : c’est tout un art

Pour se créer un chemin jusqu’à notre esprit, les communicants utilisent souvent le biais de l’art et de la culture populaire.
Elle - Le CriDes images, des œuvres vues, revues, déjà mémorisées et intégrées dans la mémoire collective permettent souvent de donner leurs caractéristiques (époque de création, qualités de l’artiste …) au produit, voir à l’ensemble de la marque.

Voici donc quelques exemples d’œuvres et d’artistes parmi les plus connus et les plus recyclés dans la Communication, suivis de quelques exemples actuels d’Art intégré dans la Communication, d’une nouvelle manière.

Les Marques à univers d’inspiration artistique

La Laitière®

La Laitière® est un cas très particulier car l’univers pictural de Vermeer est devenu une partie importante de l’ADN de la marque.
Le positionnement du produit laitier est simple, fait main, issus d’un savoir faire ancestral et par des artisans proches des gens. L’œuvre date du XVIème siècle, mais c’est l’image de la révolution française qui est la plus utilisée dans les campagnes de communication de l’enseigne, de plus, la qualité de préparation du produit est illustrée par la manière artisanale de travailler, celle des petites gens de cette époque.

Johannes Vermeer. La laitière (1660)

 

Quiksilver®

Quiksilver® utilise une estampe du célèbre Katsushika Hokusai, « Sous la grande vague au large de la côte de Kanagawa ».
L’oeuvre a toujours été fameuse, mais Quiksilver a fait le choix de l’adapter et la moderniser bien avant le regain fort d’intérêt pour la culture asiatique dans l’hexagone. L’augmentation conséquente de la taille du Mont Fuji permet au logo de la marque de sportwear d’illustrer habilement les lieux (mer, montagne…) où peuvent être utilisés leurs produits.

Hokusai, Sous la grande vague au large de la côte de Kanagawa Quisilver

Les Oeuvres « Passe Partout » : Les classiques de la Pub

La Création d’Adam; Michel-Ange, en l’an 1511 environ

Un lieu mythique dans un bâtiment visité par des millions de personnes, un détail de la fresque de la voûte de la Chapelle Sixtine, et parmi les plus emblématique de Michel-Ange. Cette création, ce touché du doigt est utilisé et repris pas un nombre incalculable de références dans les arts et ailleurs.

L’originalLa création d'Adam, Michel-Ange

Les reprises ultérieures

La Joconde ou Portrait de Mona Lisa; Léonard de Vinci, en l’an 1503 (début de création)

Il n’est aucunement besoin (on l’espère) de présenter la peinture originale du sourire le plus énigmatique de l’Histoire de l’Art. Cette figure internationale, facilement reconnaissable, a été et est toujours parmi les plus détournée, dans la publicité, la communication et même l’art en général.

Les reprises

Le SURRÉALISME de Salvador DALÍ (1904 – 1989)

Cette représentation de la vie, du réel, est le plus souvent imagé  par la patte de Salvador Dalí et ses « horloges fondantes » de La Persistance de la mémoire. Cette déformation d’objets, apport illuminé dans le quotidien tangible d’une vision surréaliste est très inspirante pour les créatifs de tous horizons.

L’original

SALVADOR DALÍ (1904 – 1989) SURRÉALISME

Les reprises ultérieures

La publicité la plus iconique (et qui, peut-être, utilise le mieux les caractéristiques « physiques » de l’oeuvre)  de cet univers en vidéo.

 

René Magritte (1898 -1967) et la discrétion.

Magritte-Ceci n'est pas une pipe

Parfois oublié (trop intégré dans les esprits… ou pas assez ?) René Magritte et ses création ne sont pas utilisés à leurs justes valeurs en communication mais il s’agit la plupart du temps de choix assez avisés, comme pour Ray-Ban® ci-dessous.

Le cas Andy Warhol, homme sandwich de la Communication

Emblème du Pop Art, Andy Warhol a tôt intégré des objets du quotidien (et même des marques) dans ses créations. Souvent au cœur des polémiques, précurseur et maintenant modèle, Andy Warhol a joué avec les enseignes et la publicité tout au long de sa carrière.

La Campbell’s Soup Cans et ses 32 boites de soupe différentes.

Amateur de sérigraphie, Andy Warhol aime utiliser des éléments qui peuplent ses activités journalières et communes, ainsi est née la Green Coca-Cola Bottles.

Green Coca-Cola Bottles - Andy Warhol

N’ayant pas apprécié cela, Pespi® ne sera pas en reste car elle sortira plus tard une double association : Star américaine + œuvre connue.

Pepsi Warhol Beyoncé

Mais c’est parfois l’artiste lui-même qui se met en scène pour divers marques dont une certaine pour un laque (venant d’un homme qui, très tôt, s’est mit à porter des perruques, on peut s’interroger sur ce choix).

 

Snapchat, promoteur d’Art ?

SnapChat ART réalité augmentée Jeff koons

Le 3 octobre Snapchat a lancé Snapchat ART en association avec Jeff Koons. L’objectif étant de promouvoir l’art dans le quotidien et là où on ne l’attend pas tant géographiquement que physiquement (sur le digital).

Ainsi, lorsqu’un utilisateur était à proximité d’une installation « virtuelle » il pouvait activer un filtre spécial pour faire apparaitre l’œuvre en réalité augmentée.

Snapchat ART à la volonté de devenir une véritable plateforme novatrice puisque le réseau social veut ensuite proposer à des artistes de soumettre leurs propres oeuvres, ce qui serait un véritable tournant dans les services proposés par l’application.

 

l’Art Station et l’exemple de Montpellier

Cette initiative, qui est partie d’une pétition afin de remplacer la pub par des œuvres d’art dans la rue, tend de nos jours à séparer Art et Communication.

En partie financée par une campagne de crowdfunding, cette action a déjà eu lieu à Montpellier ce qui, on ne peut se le cacher, a fait souffler un vent de fraicheur sur les affichages de la ville.

 

Il faudrait cependant ne pas totalement dissocier Communication/Publicité et Art mais plutôt continuer à faire de la Communication « Artistique ». Communication néanmoins réfléchie et avec objectif – message – cible, bien entendu, qui peut (et doit)  s’appuyer sur des référents communs, utiliser au mieux les codes de l’Art et ses plus admirables représentations.

 

Gucci créature du lac noir

Qu’est-ce qu’un parti-pris ? GUCCI en fait la démonstration !

gucci-casque

Le directeur de la création de Gucci, Alessandro Michele et le photographe britannique Glen Luchford nous offrent une petite retrospective du cinéma de genre des années 50-60.
Au programme : Planète interdite (1956) de Fred McLeod Wilcox, La planète des singes (1968) de Franklin J. Schaffner, L’étrange créature du lac noir (1954) de Jack Arnold, Le jour où la Terre s’arrêta (1951) de Robert Wise, 2001 l’Odyssée de l’espace (1968) du célébrissime Stanley Kubrick, Start Trek et j’en passe…

 

 


C’est toute une symbolique est une atmosphère qui nous sont proposées ici au travers des grandes histoires et aventures de le Science-fiction classique.
gucci planete des singesLes codes du cinéma porteurs de l’esprit de la marque ? 
Possible , mais le danger avec les parti-pris, c’est qu’on adore, ou qu’on déteste ! 
Ce n’est pas si aisé de recoller à l’image (quelque peu surannée) et à l’esthétique des films d’après-guerre. Cependant, en un coup d’œil, nous avons reconnu de quoi ils s’agit et quelle image on veut nous renvoyer. Alessandro Michele (le DA de Gucci) a étudié à l’Accademia di Costume e di Moda de Rome et son impact dans les récentes campagnes s’en ressent.

 

exclusively-explore-guccis-out-of-this-world-campaign-body-image-1500912029

Choix réfléchis car la marque Gucci possède une esthétique un peu rétro et elle aime jouer avec. Elle est néanmoins profondément ancrée dans notre époque et sait nous prouver sa modernité. On se rappelle leur surprenante campagne basée sur les memes qui était pleine de modernité.

 

GUCCI, parti-pris assumé et choisi avec soin. Une vidéo qui touche notre imaginaire et notre culture commune, pas forcément facilement accessible mais fortement reconnaissable.

Gucci campagne parti-pris chaussures